Comment faire un semis de dormance

Semer du gazon en novembre, c’est possible vous croyez? 

Eh, oui! C’est possible et c’est d’ailleurs très avantageux! Voici en quoi consiste cette méthode,  ainsi que les avantages et inconvénients d’opter pour cette technique. 

Un semis de dormance, c’est quoi au juste? 

Réaliser un semis dormant consiste à semer des graines de gazon tard à l’automne. Les conditions climatiques étant défavorables à leur germination, elles restent intactes dans le sol pour la durée de l’hiver. Le printemps venu, grâce à la fonte des neiges et au réchauffement du sol, les graines germent pour permettre l’établissement immédiat de la pelouse.

Comment réaliser un semis de dormance? 

Un tel semis est effectué de la même façon qu’un semis réalisé au printemps. Tel qu’expliqué dans l’article Comment réussir l’ensemencement de votre pelouse, on recommande de commencer par préparer le sol en passant un bon coup de râteau puis d’ajouter une fine couche de terreau pour assurer un bon contact entre les semences et le sol. On finit le tout en tassant légèrement la terre à l’aide d’un rouleau à gazon. 

Attention! Quelques conditions climatiques doivent être respectées pour réussir un semis de dormance :

  • La température du sol doit être inférieure à 10 °C depuis 3 à 5 jours
  • La température de l’air doit osciller autour de 0 °C depuis 3 à 5 jours
  • Le sol ne doit pas être gelé pour que la semence puisse s’enfouir légèrement

Si on sème trop tôt, les semences risquent de commencer à germer avant l’arrivée de la neige et de mourir ensuite pendant l’hiver, n’ayant pas eu le temps de se développer suffisamment. Il est donc essentiel de respecter ces trois conditions à la lettre.

Tout dépendant de votre région et de la météo pour l’année en cours, ces conditions sont généralement réunies au début du mois de novembre, soit après la dernière tonte, mais avant l’arrivée définitive de la neige.

Quels sont les avantages et inconvénients de semer en novembre? 

D’emblée, semer tard à l’automne semble contre-intuitif. Toutefois, le faire comporte plusieurs avantages, autant pour vous que pour l’environnement :

Les avantages :

  • Pas besoin d’arroser : la fonte des neiges se charge de tout en gorgeant le sol d’eau au printemps, ce qui est amplement suffisant pour faire les germer les semences. Un geste écologique! 
  • Comme les graines germent dès la fonte des neiges, la pelouse s’établit plus tôt qu’une pelouse semée au printemps. Vous pouvez en profiter dès les premières belles journées.

Les inconvénients :

  • Il est plus facile de manquer son coup : si les conditions climatiques énumérées plus tôt ne sont pas toutes réunies, les graines pourraient germer prématurément et geler pendant l’hiver. À l’inverse, elles pourraient aussi être emportées par l’érosion lors de pluies hivernales ou lors de la fonte des neiges. Votre investissement serait alors perdu, de là l’importance de s’y prendre exactement au bon moment.
  • Un semis dormant ne peut être effectué sur un terrain en pente, les risques d’érosion étant trop importants. Si c’est votre cas, mieux vaut opter pour la technique traditionnelle. 

Maintenant que vous en savez plus sur le semis en dormance, pensez à opter pour cette méthode plus respectueuse de l’environnement la prochaine fois que vous aurez à semer ou sursemer. 

Si vous désirez maintenir une pelouse durable et en santé la saison prochaine, assurez-vous de lui fournir tous les nutriments nécessaires à sa croissance en confiant son entretien à votre Expert Nutrite!

Réservez votre place pour l’an prochain en demandant votre évaluation gratuite dès maintenant.